Première approche du mandala


 mandala, hindouisme, bouddhisme, centre, bouddha, cercle, shri yantra
Shri yantra.
Le Shri yantra est tenu, en Inde, pour être le mandala le plus puissant.
Il représente le principe créatif éternel de l’univers, avec son déploiement depuis la source centrale.


Le mandala nous donne une image cosmologique du monde en un tout ordonné et structuré. Cette image est comme une carte mythique qui nous guide visuellement vers la réalisation de nous-même.


‘Mandala’ est un terme sanskrit signifiant cercle, mais aussi par extension sphère ou environnement.


En pratique, le dessin d’un mandala est souvent très complexe et contenu dans une enceinte carrée. Il se veut résumé de la manifestation spatiale du monde. Un peu comme le disque P’i qui sera abordé ultérieurement où la manifestation matérielle est symbolisée par la pierre et la Puissance divine ou l’Absolu par le centre vide, le mandala se veut représentation et actualisation de la / des puissance(s) divine(s) et/ou du Bouddha. Autrement dit le mandala est un symbole spatial de la Présence divine ou du Bouddha qui siège au centre du monde. La Présence divine peut elle-même se présenter sous forme d’un neter.


 mandala, tibétain, bronze, image, lotus, bouddhisme, centre, bouddha, cercle
Statue de Bouddha. Le motif du lotus orne le socle de la statue. Le Bouddha est comme nu, dans la pureté de l’enfant naissant. Exposition "Timeless Values – Treasures of Himalayan Art", 2008, Commission européenne, Bruxelles.


Le mandala tantrique est peint ou dessiné comme support de méditation et est tracé sur le sol pour des rites d’initiation.


Le mot mandala, en hindouisme, peut signifier toute structure ou forme d’organisation. Le mandala tantrique est peint ou dessiné comme support de méditation et est tracé sur le sol pour des rites d’initiation. C’est essentiellement un carré orienté à quatre portes contenant cercles et lotus. Il est peuplé d’images symbolisant le divin. Les portes extérieures sont souvent pourvues de gardiens. Il faut, comme pour le labyrinthe, aller de la périphérie vers le centre. Et le centre symbolise l’état indifférencié de l’Ineffable ou du Bouddha-chakravarti. Dans le Bouddhisme extrême oriental, le mandala est peint en forme de lotus dont le centre et chaque pétale portent l’image d’un Bouddha.


Le yantra (hindouisme) reprend la structure d'un mandala, mais le plus souvent de manière totalement géométrique (1).


C.G. Jung (1875-1961) relève que les mandalas structurent la psyché en lui indiquant le chemin de sa totalité intérieure, de son entièreté.


Le mandala existe aussi dans la tradition chrétienne, par exemple sous forme d’image du Christ entouré de la mandorle inscrit dans un rectangle. Les symboles des quatre évangélistes occupent chacun des coins (tétramorphe).




(1) Le mot yantra signifie entre autres: 'tracé géométrique'. Il est propre à l'hindouisme.




Commentaires

Articles les plus consultés